Profondément Essentiel
"Sur le chemin de la santé optimale"

Se soigner avec les huiles essentielles

Soulager le symptôme ET rechercher la cause

Dans le cas de troubles chroniques, nombreux sont ceux qui souffrent, malgré une prise en charge de la médecine conventionnelle, soit parce que les traitements existants ne sont pas suffisamment efficaces, soit parce qu’ils provoquent des effets secondaires pénibles (parfois les deux). Il n’est pour autant pas souhaitable de prendre de plus en plus de traitements, qui proposés au départ pour soulager les symptômes, finissent par être permanents. Les patients concernés errent souvent de consultations généralistes en services médicaux spécialisées sans trouver l’apaisement ou la disparition de leurs maladies chroniques. Peut-être parce que la médecine est devenue la médecine du symptôme.

La médecine naturelle, elle, s'attache à proposer des conseils ciblant la ou les causes d’une pathologie en prenant en compte le terrain spécifique du patient. L'objectif n'est pas le symptôme mais les mécanismes ou dysfonctionnements qui en sont à l’origine.

Les plantes, nos alliées naturelles

Pour cela, nous disposons d'un précieux matériau : le monde végétal. Il recèle de trésors aux nombreuses propriétés et il est surprenant que l’on s’obstine à créer de nouvelles molécules de synthèse alors que les plantes fournissent des substances naturelles efficientes dans de nombreux domaines. Il est d’ailleurs symptomatique d’une époque et d’une vision de la santé que la recherche médicale tente très souvent de produire de façon synthétique une des molécules d’une plante afin de cibler un symptôme. Pourtant il est désormais démontré par de très nombreuses recherches que les plantes possèdent des propriétés polyvalentes. Il est souvent plus efficace d'utiliser la plante entière avec toutes ses molécules plutôt qu'isoler, de façon synthétique, une ou deux molécules spécifiques.

Les huiles essentielles, l’essence même du monde végétal

Les huiles essentielles, concentrés puissants des plantes aromatiques sont, de ce fait, des substances actives polyvalentes. Cela est dû à une composition complexe de plusieurs dizaines voire plusieurs centaines de molécules, dans laquelle chacune joue un rôle, se complétant, se stimulant ou au contraire se tempérant les unes les autres, dans un équilibre mystérieux dont la nature a le secret et qui

échappe encore en partie à la compréhension humaine. Maintes études indiquent l’efficacité des huiles essentielles que ce soit dans les domaines infectieux, dermatologique, neuro-psychique, émotionnel ou dans les cas d’inflammations et de douleurs.

Les soins aromatiques : souplesse et adaptation

Les soins aromatiques sont d’une souplesse extrême. Les huiles essentielles permettent une prise en compte globale. Elles s'utilisent en général diluées, le plus souvent dans des huiles végétales. Elles peuvent s'utiliser seules ou en synergie les unes avec les autres, en alternance ou ensemble, en s'adaptant à chaque cas.

Selon l’effet ciblé, elles s’utilisent par voie cutanée ou par voie orale, en diffusion ou en inhalation, et si nécessaire en combinant plusieurs voies. Les conseils (1) sont prodigués en fonction de la pathologie et de la personne concernée en lien avec son mode de vie, ses contraintes et l’évolution du trouble chronique pour lequel elle consulte.

L’aromathérapie semble plus judicieuse et mieux appropriée pour les troubles chroniques, qui relèvent souvent de causes multifactorielles.

Les huiles essentielles offrent une bonne sécurité

L’action des huiles essentielles étant très souvent efficace à faible voire à très faible dose, elles sont sans effets secondaires et sans toxicité si elles sont utilisées aux doses préconisées. Afin de bénéficier de l'ensemble de leurs propriétés thérapeutiques, de façon effective et complète et pour une utilisation sécurisée sans risque d'intoxication, les huiles essentielles à usage thérapeutique doivent être de très haute qualité.

Il y a donc quelques critères incontournables pour s'assurer d'une utilisation thérapeutique optimale des substances aromatiques : la dénomination, en latin, du genre, de l'espèce et de la variété de la plante doit être mentionnée, ainsi que l'organe producteur (graine, racine, fleur, etc.), le chémotype, l'origine géographique de la plante. Il arrive que pour certaines plantes, sensibles au biotope, la composition soit différente de façon significative, pour des cultures distantes de quelques kilomètres !! Elles doivent être garantis 100% pures et naturelles, non dénaturées, non modifiées, non mélangées, non reconstituées.

Comme le rappelle Michel Faucon, en citant M.I. Böring "Les molécules contenues dans les HE sont semblables à des clés déverrouillant des serrures à la surface de nos cellules et dans nos cellules ...Une HE est un grand trousseau de clés. Son effet dans le corps n'est pas celui des ouvertures de portes additionnées... Il est celui de la synergie de l'équipe des clés, faite par tous les acteurs physiologiques libérés par chaque porte ouverte".

(1) Mes conseils ne relèvent pas d'une prescription médicale, ils ne se substituent pas à une consultation pour un diagnostic médical. Les personnes allergiques, les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants, les personnes fragiles, etc. ont des profils dont il faut tenir compte tant au niveau du dosage que de la voie utilisée et du type d'huiles essentielles.


Une question, un avis,
un dialogue ?

Echangez  avec Patricia
via Messenger


Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.