Profondément Essentiel
Spécialiste des affections chroniques, je vous aide à vous en débarrasser

Se soigner autrement ...

C'est aussi vivre autrement

L'endométriose : le parcours des combattantes


106 vues
Femme souffrant d'endométriose

L’endométriose touche entre 175 et 190 millions de femmes dans le monde. Bien qu'elle soit un motif de consultation majeur en gynécologie, elle révèle un paradoxe médical étonnant : contrairement à toute logique, le taux de personnes touchées n'implique pas forcément une compréhension approfondie ni une prise en charge optimale, bien au contraire.
 

Longtemps ignorée du monde médical, l’endométriose n'épargne aucun aspect de la vie, impactant de manière importante les relations personnelles, professionnelles et intimes de celles qu'elle touche.

Une maladie complexe aux multiples facettes

L’endométriose touche près d’une femme sur dix en âge de procréer. De nature chronique et inflammatoire, elle se caractérise par la migration d’un tissu semblable à la muqueuse utérine en dehors de l’utérus, le plus souvent dans la cavité pelvienne et sur les ovaires, plus rarement dans d’autres parties du corps.
Ce tissu anormalement implanté à un endroit où il n’a rien à y faire, réagit de manière similaire à celui de l'utérus, sous l'influence des hormones ovariennes, comme les œstrogènes et la progestérone. Il s'épaissit, se rompt et saigne lors de chaque cycle menstruel, ce qui peut entraîner des douleurs intenses, des règles exceptionnellement abondantes et une inflammation persistante. Elle peut engendrer des rapports sexuels douloureux (dyspareunie), une fatigue importante, des troubles digestifs et compromettre la fertilité.

Des racines multifactorielles

Les causes précises de l’endométriose reste, à ce jour, encore floues. Néanmoins, les chercheurs s'accordent sur le fait que cette maladie trouve ses racines dans une combinaison complexe de facteurs génétiques, environnementaux et de réponses immunitaires inappropriées.

La « menstruation rétrograde » est une des pistes pour expliquer l'endométriose. Elle suggère que lors des règles, du sang contenant des cellules de l'endomètre reflue vers les trompes de Fallope et la cavité pelvienne, permettant à ces cellules de s'implanter et de croître en dehors de l'utérus. Toutefois, cette piste ne suffit pas, à elle seule, à expliquer cette maladie.

Sur le plan génétique, la recherche a permis d'identifier des variants qui pourraient augmenter le risque de développer cette pathologie chez certaines femmes. De même, les perturbateurs endocriniens, dont on connait l’interférence avec le système hormonal,  est également un sujet de préoccupation.

Enfin, le système immunitaire pourrait jouer un rôle prépondérant par le comportement de certaines cellules immunitaires. Des études récentes ont observé le comportement des macrophages, acteurs essentiels du système immunitaire, qui semblent avoir un rôle particulier dans l'émergence de l'endométriose. Chez les femmes non touchées par cette pathologie, les macrophages participent à l'élimination des débris endométriaux indésirables. À l'inverse, chez les patientes atteintes, ces macrophages, au lieu de combattre les cellules endométriales égarées, produisent des substances qui favorisent la survie et la croissance du tissu endométrial en dehors de l’utérus.

Symptômes : Un spectre large et varié

Influencée par le cycle hormonal, l’endométriose peut apparaître dès les premières règles et perdurer jusqu’à la ménopause. Si la douleur pelvienne représente une constante quasi quotidienne, elle ne se limite pas à cette seule dimension. Elle peut provoquer des règles particulièrement douloureuses, qui peuvent entraver les activités quotidiennes et contraindre à l'immobilisation, mettant entre parenthèses la vie professionnelle, sociale et familiale.

Parmi les autres symptômes fréquents, on trouve la dyspareunie (douleur lors des rapports sexuels), qui peut affecter les relations intimes et l'estime de soi. Les troubles digestifs, la fatigue chronique et une variété d'autres symptômes peuvent accompagner l'endométriose, reflétant l'étendue de son impact. Ces symptômes peuvent varier considérablement d'une femme à l’autre.

L'endométriose est également une cause majeure d'infertilité, touchant une proportion importante des femmes atteintes.

Il existe plusieurs types de lésions associées à l'endométriose, reflétant la diversité et la complexité de cette maladie :

Tout d’abord, l’endométriose superficielle : elle affecte principalement la membrane pelvienne et peut causer une inflammation et des douleurs significatives.

En second lieu, le kyste ovarien endométriosique, connu sous le nom d'endométriome, se développe, lui, à l'intérieur des ovaires.

L’endométriose profonde, quant à elle, est une forme plus invasive de la maladie. Elle infiltre les organes situés plus profondément dans le pelvis, tels que le septum recto-vaginal, la vessie et le rectum. Cette variante peut entraîner des symptômes particulièrement sévères, incluant des douleurs profondes lors des rapports sexuels, des douleurs pelviennes chroniques et des problèmes urinaires ou intestinaux.

Enfin, dans certains cas, des lésions d’endométriose peuvent également se former hors du cadre pelvien, pouvant se manifester par des troubles gastro-intestinaux ou urinaires, des symptômes immunitaires ou allergiques ou pouvant toucher par exemple les poumons, le nombril, ou même le cerveau. Ces manifestations extra-pelviennes de l'endométriose sont moins communes mais reflètent la complexité de cette pathologie expliquant en partie les difficultés de diagnostic.

Un impact psychologique important

Au-delà des douleurs physiques, l’endométriose peut avoir un impact psychologique important sur les femmes qui en souffrent. La lutte contre l'invisibilité de la douleur, le sentiment d'être incomprise et de devoir justifier sa souffrance peuvent contribuer à un sentiment d'isolement et de détresse émotionnelle.

Diagnostic : long et hasardeux

Le diagnostic de l'endométriose s'avère encore complexe en raison de la diversité et la variabilité des symptômes. Les femmes atteintes peuvent souffrir pendant des années avant d'obtenir un diagnostic précis. Cependant, l'évolution de l'imagerie médicale offre une alternative prometteuse pour améliorer le diagnostic de l'endométriose et permettre une détection précoce.

Mais au-delà de l'aspect clinique, l'endométriose interroge surtout notre rapport à la santé féminine, mettant en lumière les lacunes dans la recherche médicale et les biais de genre dans le traitement de la douleur.

Encore actuellement, chaque femme touchée par l’endométriose se trouve confrontée à l'incompréhension et la stigmatisation.

Malgré le nombre important de personnes touchées, l’endométriose reste méconnue autant de celles qui en subissent les impacts que des personnels de santé censés la déceler.

Les huiles essentielles peuvent représenter de sérieuses alliées

Dans le domaine des douleurs, les huiles essentielles apportent un réel soulagement.

Dans le cas de l’endométriose, certaines huiles essentielles ont montré un impact significatif et peuvent contribuer à la diminution, voire à la disparition des douleurs ressenties par les femmes touchées par cette maladie.

En complément, les séances de Reiki peuvent apporter un meilleur équilibre psycho-émotionnel, bien nécessaire pour toutes les femmes atteintes d'endométriose. Le Reiki offre un moment de relaxation profonde perdurant au-delà des séances, aidant ainsi les femmes à mieux gérer l'anxiété générée cette maladie chronique.

Un accompagnement personnalisé

Chaque femme atteinte d'endométriose nécessite une approche personnalisée. Les conseils doivent être adaptés en fonction des symptômes et du terrain de la personne concernée. Ils viseront à soulager les douleurs, bien sûr, mais également à redonner à l'organisme ses capacités optimales de fonctionnement.

Je peux vous accompagner dans ce processus en vous proposant un parcours adapté à votre situation et en utilisant l’aromathérapie et le Reiki, deux pratiques complémentaires. Pour en parler, je vous offre un entretien téléphonique gratuit de 30 minutes.

Comment bénéficier de cette offre ? Choisissez le jour, l'heure, et je vous appelle !

#profondementessentiel #aromathérapie #aromatherapie #santé #huilesessentielles #huileessentielle #Reiki #sesoigneraunaturel #sesoignerautrement #marnelavallée #parisvalleedelamarne #marneetgondoire #bussysaintgeorges #torcy #lognes #montevrain #lagnysurmarne #noisiel  #maladiechronique #endométriose #règlesdouloureuses #douleurs #santédesfemmes

Vous avez une question ?

Envoyé !

Erreur serveur

Restez informé

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles et des évènements que je propose. Laissez votre adresse mail

Envoyé !


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Restez informé

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles et des évènements que je propose. Laissez votre adresse mail

Envoyé !

Derniers articles

L'endométriose : le parcours des combattantes

Instants chroniques : Rosacée : une dégradation de l’état émotionnel

Instants chroniques : Ménopause, fin de la féminité ?

Catégories

Echangez avec moi

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.