Profondément Essentiel
"Sur le chemin de la santé optimale"

Se soigner autrement ...

C'est aussi vivre autrement

Comment utilise-t-on les huiles essentielles ? Les voies d’administration

La santé par l'aromathérapie

Nimbées d’un aura mystérieux, les huiles essentielles séduisent, captivent, fascinent … Elles auraient des vertus puissantes !! Oui mais voilà, il parait que leur utilisation est délicate, voire dangereuse !!? Pas question ici d’affirmer que leur utilisation est anodine ! Pour un usage maitrisé, efficace et sans risque, il est important de connaître les différentes voies d’utilisation (sur la peau, voie orale, en diffusion, …), de maitriser la dilution des huiles (pures ou diluées ?) et leur dosage. Il s’agit au final d’acquérir certaines notions essentielles de base afin que ce qui pouvait paraitre compliqué au premier abord devienne accessible. Choisir les huiles, compter les gouttes, les diluer, avoir les contenants adaptés, les utiliser de la bonne façon, tout cela peut sembler rébarbatif au début.
Mais au fur et à mesure, votre savoir et vos compétences vont s’accroître. Les bénéfices que vous pourrez en tirer seront plus importants que le caractère contraignant de vos premiers pas.
 

Dans cet article, un focus sur les voies d’administration.

Alors cette huile essentielle : je l’applique, je l’avale ou je la renifle ?

Il existe trois grandes voies d’administration pour utiliser les huiles essentielles : la voie cutanée, la voie interne et la voie respiratoire. Ces modes d’utilisation dépendent à la fois des huiles essentielles choisies et du trouble de santé concerné. Par exemple, pour une petite plaie, il est assez logique d’utiliser des huiles essentielles ayant des propriétés cicatrisantes ou régénératrices directement sur la zone concernée. Il est aussi assez logique, pour un rhume, d’utiliser la voie respiratoire. Mais on peut aussi associer les modes d’application pour une meilleure efficacité.

La voie cutanée, une double action !
Les huiles essentielles affectionnent particulièrement les corps gras dans lesquelles elles se diluent facilement. Elles sont lipophiles !! On comprend mieux pourquoi elles ont une grande affinité avec la peau, constituée essentiellement d’acides gras !! Lors d’une application cutanée, les huiles essentielles vont pénétrer dans la peau et agir de deux façons. Au niveau local, sur la zone d’application dans un premier temps. Très utile pour les douleurs localisées - musculaires, articulaires, tendineuses, …- , pour les problèmes de peau - eczéma, démangeaisons, allergies -, pour les coups, plaies, coupures, etc …

Mais elles peuvent agir plus profondément, sur l’ensemble de l’organisme. Rien qu’en appliquant sur la peau ? Oui, car étant lipophiles, elles vont traverser l’ensemble des couches cutanées - épiderme, derme, hypoderme - et atteindre les capillaires puis les vaisseaux pour se laisser transporter dans la circulation sanguine !! Elles peuvent atteindre ainsi le système nerveux central, le système endocrinien et le système immunitaire, mais aussi, selon la localisation de l’application, le système intestinal, pulmonaire, cardiaque, uro-génital etc … C’est ce qu’on appelle la voie systémique !

Poignets, voutes plantaires et colonne vertébrale, des zones appropriées
Lorsque l’on souhaite utiliser cette voie systémique, certaines zones sont particulièrement adaptées. La face interne des poignets ou la voute plantaire sont des zones très vascularisées. Ainsi en y appliquant une préparation, les huiles essentielles vont atteindre très rapidement la circulation sanguine et ainsi être transportées dans l’organisme. Pour la voute plantaire, elle présente un autre avantage : cette zone cutanée est peu sensible, ce qui va permettre, dans certains cas, l’utilisation des huiles essentielles irritantes ou dermocaustiques, sans dommage cutané.

Quant à la colonne vertébrale, sa proximité avec la moelle épinière et nos 31 paires de nerfs en fait un lieu d’application tout indiqué pour atteindre le système nerveux et la sphère cérébrale.

La voie cutanée est une voie à privilégier en automédication avec une dilution de 5% maximum d'huiles essentielles. Dans un prochain article, j'aborderais plus précisément les questions liées à la dilution (pures ou diluées, dans quelles proportions, dans quels cas, ...)

La voie respiratoire...

Les huiles essentielles sont composées de molécules odorantes qui ont la capacité de s’évaporer. Elles sont volatiles ! Cette caractéristique va s’avérer très utile dans trois types d’utilisation.

L’inhalation humide

Lorsque vous déposez quelques gouttes d’huiles essentielles en surface d’une eau très chaude, elles vont rester à la surface de l’eau, elles vont flotter puisqu’elles ne sont pas hydrosolubles. La chaleur de l’eau va provoquer de la vapeur, qui va transporter les petite molécules odorantes. Si vous vous placez au-dessus de ce nuage vaporeux en inspirant, les huiles essentielles dotées de propriétés expectorantes, mucolytiques, anti-infectieuses, … vont voyager dans votre système respiratoire !! Très approprié pour une infection ORL.

... également une voie psychique et émotionnelle

L’olfaction

Il s’agit d’inspirer très profondément directement les huiles essentielles pures (seules ou mélangées en synergie) plusieurs fois de suite. Les molécules odorantes vont être aspirées par voie nasale. Pour quel avantage me direz-vous, à part peut-être leur odeur agréable ? Et bien pas seulement. L’odorat est le seul sens directement relié au cerveau « sans interprétation » intermédiaire.  Plus de 400 types de récepteurs olfactifs tapissent la paroi nasale et le bulbe olfactif active instantanément notre « système limbique », également siège cérébral de la naissance des émotions et de l’activation de la mémoire, des comportements instinctifs (alimentaires, défense, sexuels…), des fonctions végétatives (battements de cœur, rythme respiratoire) …

Les odeurs réveillent les souvenirs et les émotions comme la madeleine de Proust ! En respirant ces molécules odorantes, vous profitez des bienfaits des huiles essentielles de deux façons : par leurs caractéristiques chimiques telles que les propriétés sédatives, calmantes, rééquilibrantes, etc … mais également par leur capacité à agir sur le centre émotionnel. Très utile pour favoriser l’endormissement, lutter contre les insomnies, combattre le stress, l’anxiété ou les sentiments négatifs !!

La diffusion atmosphérique

Avec un appareil appelé diffuseur, les molécules volatiles et odorantes des huiles essentielles vont être projetées dans l’atmosphère d’une pièce. Cette technique est particulièrement adaptée en période hivernale lorsque les infections se répandent (grippe, gastro-entérite, bronchite, rhino-pharyngites, angines, etc …) : les huiles essentielles adéquates vont désinfecter le lieu avec leurs propriétés anti-virales, anti-bactériennes, anti-infectieuses et antiseptiques. D’autre part, en respirant cet air chargé en huiles essentielles, vous profiterez également de leurs propriétés.
La diffusion d’huiles essentielles dont les propriétés sont rééquilibrantes émotionnelles, apaisantes, sédatives, est également appropriée pour lutter contre les troubles nerveux tels que stress, anxiété, troubles du sommeil, troubles de l’humeur, l’irritabilité, etc …

Quel diffuseur choisir ?

Il en existe de plusieurs types : nébulisation, brumisation, ventilation, chaleur douce, … Le meilleur appareil sera celui qui vous fait profiter des bienfaits des huiles essentielles sans les dégrader ni les dénaturer. Du coup, il faut proscrire tout appareil qui chauffe, même doucement. La nébulisation reste de loin la meilleure technologie pour profiter pleinement des propriétés des huiles essentielles. Elle consiste à propulser très rapidement les huiles essentielles sous forme de très fines gouttelettes dans l’atmosphère. Procédé très rapide, vous sentez les molécules odorantes après seulement quelques secondes de diffusion. Le nébulisateur est plus coûteux que le brumisateur mais il est plus efficace et durera aussi plus longtemps. Il permet aussi de couvrir des surfaces beaucoup plus grandes. Le brumisateur grâce à une membrane agitée par des ultra sons, vaporise l’eau sous formes de fines gouttelettes dans laquelle on a ajouté des huiles essentielles. Ce système fonctionne bien mais avec une moindre efficacité que le nébulisateur. Enfin la technique par ventilation est plus adaptée aux déplacements et aux petites surfaces (voiture par exemple).

La voie respiratoire est simple à utiliser. Il y a par ailleurs peu de risques de surdosage. Elle n’est cependant pas adaptée à tous les troubles de santé ni à toutes les huiles essentielles.

La voie interne
Il s'agit de faire pénétrer les molécules des huiles essentielles par des orifices naturels.

Les voies vaginale et anale

Par la fabrication d’ovules ou de suppositoires à base d'huiles essentielles, ces voies sont réservées aux praticiens spécialisés en aromathérapie pour des troubles de santé en lien avec ce type d’utilisation. Adaptées à certaines pathologies, elles sont très efficaces. En automédication, ces voies ne s’utilisent jamais.

La voie orale digestive

Elle s’utilise principalement lorsque l’on souhaite atteindre un organe se trouvant sur le parcours du tube digestif. On l’utilise également en appoint pour les pathologies infectieuses. La voie orale permet d’ingérer des types d’huiles essentielles mal tolérées par la peau, en particulier les huiles essentielles dermocaustiques ou photosensibilisantes.
L’inconvénient de cette voie est qu’une grande part des huiles essentielles ingérées sont métabolisées par le foie pour être éliminées.

La voie sublinguale

Il s’agit d’utiliser les huiles essentielles en très petites quantités sous la langue, zone très vascularisée. Les huiles essentielles y sont absorbées quasi immédiatement dans la circulation sanguine et transportées dans l’organisme. Très peu sont avalées vers le tube digestif. La voie sublinguale est donc aussi une voie systémique, bien pratique pour atteindre le système nerveux, immunitaire, cardiaque, endocrinien etc …

Pour conclure, les huiles essentielles s’utilisent par voie cutanée, respiratoire ou interne selon le trouble de santé et l’huile essentielle. Dans bien des cas, on peut même conjuguer les voies d’administration pour une efficacité plus grande et plus rapide.

Lire aussi

Restez informé !!

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles et des évènements que je propose. Laissez votre adresse mail

Envoyé !

Vous avez une question ?

Envoyé !

Erreur serveur


Articles similaires

Restez informé

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles et des évènements que je propose. Laissez votre adresse mail

Envoyé !

Derniers articles

Catégories

Echangez avec moi via messenger

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.