Profondément Essentiel
"Sur le chemin de la santé optimale"

Se soigner autrement ...

C'est aussi vivre autrement

Peut-on se soigner tout seul avec les huiles essentielles ?

La santé par l'aromathérapie

Les huiles essentielles séduisent de plus en plus et sont préconisées dans de nombreux domaines comme la cosmétique, l’alimentaire, la parfumerie, l’hygiène domestique et bien sûr la santé. Estampillées du sésame « produit naturel », elles font l’objet de très nombreuses publications à l’intention du grand public. Qui dit naturel ne veut pas dire inoffensif. Par le caractère extrêmement concentré, les huiles essentielles doivent être maniées avec un savoir minimum. Alors qui croire ? Comment choisir ?

Comment s’y retrouver dans ce foisonnement d’information ?

De très nombreuses recettes sur l’utilisation des huiles essentielles circulent sur internet, parfois contradictoires, donnant l’impression que l’aromathérapie relève plus du folklore que de la science. Faites vous-même l’expérience : en cherchant sur google « grippe et huiles essentielles », on se retrouve en première page avec sept articles sur huit, qui donne chacun son  trio ou quarté gagnant pour la grippe !! De quoi perdre n’importe quel internaute et éveiller la suspicion !
Cette jungle informationnelle, résultant d’une attraction exponentielle pour les produits naturels sur laquelle surfent certains médias, n’est pas de nature à accroitre le savoir et les compétences sur l’utilisation des huiles essentielles.
Pourtant, il suffirait que les auteurs et les professionnels de l’aromathérapie fournissent quelques éléments de compréhension pour que les lecteurs assimilent pourquoi, pour une même pathologie, on peut conseiller plusieurs huiles essentielles.

Une composition complexe qui permet une utilisation diversifiée

Sur plus de 800 000 variétés végétales répertoriées, seules plusieurs dizaines de milliers d’entre elles (environ 10%) sont des plantes dites « aromatiques ». Elles produisent des substances volatiles et odorantes, appelées molécules aromatiques dans des organes pouvant être situés dans les bourgeons floraux, dans les fleurs, les fruits, les graines, les bourgeons foliaires, les feuilles, les tiges, l’écorce, le bois, les racines ou les rhizomes.

Sans vous faire un cours de chimie approfondi, une molécule est un agrégat d’atomes. Certaines vous sont familières. La molécule d’eau par exemple est composée de deux atomes d’hydrogène et un atome d’oxygène (H2O). En matière de santé, les médicaments sont composés entre autres d’une molécule active, dotée de propriétés, qui agissent sur votre organisme : le paracétamol, l’ibuprofène ou l’acide salicylique (aspirine) pour ceux qui vous sont le plus familier dans le domaine de la douleur.

La molécule aromatique d’une huile essentielle est donc un agrégat d’atomes, plus ou moins complexe. Ces molécules aromatiques appartiennent à des familles biochimiques, ayant chacune des propriétés thérapeutiques spécifiques.
Les huiles essentielles sont donc des substances naturelles complexes, qui contiennent très souvent de nombreuses molécules aromatiques différentes (de quelques dizaines à plusieurs centaines). La lavande officinale (Lavandula angustifolia var angustifolia), par exemple, en contient près de 500.
C’est cette richesse moléculaire qui donne aux huiles essentielles des propriétés polyvalentes. C’est également pour cette raison que de nombreuses huiles essentielles sont anti-infectieuses, que d’autres stimulent le système immunitaire, que d’autres encore calment le système nerveux ou ont des propriétés sédatives etc … Les études scientifiques sont suffisamment nombreuses et sérieuses pour démontrer leur efficacité dans de nombreux domaines. Loin du folklore, l’aromathérapie est donc bien une science !!

Oui mais alors, je peux me soigner tout seul ?

Quelque soit la méthode qu’on souhaite utiliser pour prendre soin de soi en matière de santé, il est nécessaire de faire la différence d’une part entre un problème de santé aigu ou chronique, d’autre part entre un trouble de santé bénin ou grave. Ces deux notions vont vous permettre de discerner

  • ce qui peut relever de l’automédication familiale
  • ce qui doit relever de la consultation d’un médecin en tout premier lieu pour effectuer un diagnostic avec les examens éventuels nécessaires et d’une personne certifiée d’une médecine complémentaire par la suite.

Pour faire simple :

  • Une pathologie aiguë démarre brutalement et a une durée relativement brève.
     
  • Une pathologie chronique débute plus lentement et progressivement, dure beaucoup plus longtemps, voire s’installe de façon pérenne.

Dans ce dernier cas, pour en venir à bout ou pour en atténuer le plus possible les symptômes, il est important :

  • d’effectuer un diagnostic sérieux mené par les médecins généralistes ou spécialistes pour identifier la maladie
  • d’identifier les causes réelles et d’agir pour les rendre moins prégnantes voire les faire disparaitre
  • d’accompagner pour agir sur les symptômes.

Cette démarche ne peut pas avoir lieu dans le cadre d’une auto-médication familiale. Il est nécessaire de consulter une personne certifiée qui a les outils pour cerner le terrain individuel de la personne, les causes probables ou possibles du ou des troubles de santé chroniques et pour conseiller l’utilisation d’huiles essentielles, voire d’autres formes de plantes pour améliorer l’état de santé de la personne.

La distinction entre maladie grave ou bénigne semble plus facile à évaluer, bien qu’il faille rester prudent. Toute affection intense, brutale et inhabituelle doit faire l’objet d’un diagnostic rapide par un médecin.

L’automédication familiale avec les huiles essentielles
Ses possibilités et ses limites

Il y aura nécessairement besoin, au départ, des conseils d’une personne spécialisée en aromathérapie pour que vos connaissances et vos compétences dans l’utilisation des huiles essentielles progressent au fil du temps. Au fur et à mesure, et avec l’expérience que vous pourrez acquérir, vous saurez utiliser les huiles essentielles dans de nombreux cas de type bénins et non chroniques. On peut citer par exemple :

  • La prévention : préparation musculaire, stimulation du système immunitaire, prévention du stress en vue d’un examen, d’un entretien d’embauche etc, activation de l’énergie en vue d’un évènement fatiguant ou de sommeil écourté
  • Ce qu’on appelle la bobologie : coupures, coups, brulures légères
  • Problèmes cutanés passagers : démangeaisons, furoncle, piqûre d’insecte, irritations,…
  • douleurs musculaires, articulaires, tendineuses, crampes, contractures, spasmes musculaires épisodiques
  • Douleurs passagères telles que maux de tête, règles douloureuses, spasmes intestinaux, …
  • Les affections digestives passagères comme la nausée, la constipation épisodique, les digestions difficiles, …
  • Troubles nerveux passagers  : anxiété, stress, agitation, troubles du sommeil, irritabilité, surmenage
  • infections hivernales non récurrentes

Enfin, dernier aspect prendre en compte : le terrain

Il est nécessaire d’observer si le trouble bénin et non chronique survient chez une personne qui a, par ailleurs, d’autres troubles de santé chroniques. Prenons l’exemple d’une personne qui fait régulièrement de l’herpès, qui subit des allergies respiratoires au printemps, et qui à l’automne contracte une angine. Il est possible de soigner l’angine en auto-médication familiale. Pourtant, il serait souhaitable de consulter un praticien certifié car l’herpès, l’angine et les allergies respiratoires dénotent une faiblesse ou un dysfonctionnement du système immunitaire. Le praticien pourra alors proposer des conseils visant à réduire voire à faire disparaitre l’ensemble des troubles de santé.

En résumé

Vous l’avez compris, l’utilisation des huiles essentielles dans le cadre familial est parfaitement possible si vous restez dans le périmètre des troubles de santé aigus et bénins. Les conseils d’un praticien spécialisé seront utiles pour comprendre les propriétés des huiles essentielles et ainsi faire progresser votre savoir. La participation à un atelier sur ce sujet, par exemple, permet d’acquérir les connaissances et une maitrise suffisante pour l’auto-médication par les huiles essentielles. La lecture d’articles et/ou de livres rédigés par des spécialistes formés et certifiés de l’aromathérapie peut également participer au développement de ce savoir-faire.

Lire aussi

Restez informé !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles et des évènements que je propose. Laissez votre adresse mail

Envoyé !

Vous avez une question ?

Envoyé !

Erreur serveur


Articles similaires

Restez informé

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles et des évènements que je propose. Laissez votre adresse mail

Envoyé !

Derniers articles

Catégories

Echangez avec moi via messenger

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.